Demandes de renseignement et adresses e-mails personnelles : adoptez le bon réflexe.

Marketing de la formation

En tant que plateforme spécialisée nourrie par un trafic à base de mots-clés de longue traîne, c’est-à-dire des expressions ou ensembles de mots plutôt longs, très précis et utilisés principalement par des visiteurs qui vont trouver exactement ce qu’ils veulent acheter, nous apportons généralement aux organismes de formation des leads de qualité.

Nous avons cependant décelé une tendance ces derniers temps : beaucoup d’organismes ne semblent pas vouloir prendre en compte et traiter les demandes d’informations provenant d’adresses e-mail non professionnelles. Ces dernières sont même considérées comme une perte de temps par certains. Pourtant, les demandes de renseignements venant d’e-mails personnels peuvent parfois en valoir la peine, mais encore faut-il  savoir dans quel cas.

Un e-mail personnel n’est pas forcément synonyme de manque de professionnalisme

Saviez-vous que 84 % des adresses e-mail personnelles qui contactent des organismes de formation sur notre plateforme sont associées à un compte LinkedIn ?

Les détenteurs de compte LinkedIn sont en général des personnes diplômées, entre 30 et 49 ans, employées à un poste à responsabilités : un profil qui n’est donc pas donc très éloigné de votre cible.

Pourquoi certains leads utilisent leur adresse personnelle ?

Après avoir analysé nos données plus en détail et nous être entretenus avec acheteurs et fournisseurs, nous en sommes venus à la conclusion que les demandes envoyées par des e-mails personnels correspondaient principalement à trois profils différents : 

  • un acheteur potentiel sans emploi ;

  • un acheteur potentiel qui ne préfère pas utiliser son adresse professionnelle car il compte financer sa formation seul ;

  • un responsable de la formation qui ne souhaite pas en révéler trop sur son entreprise ou qui ne souhaite pas devenir la cible de campagnes marketing tant qu’il explore encore les différentes possibilités.

Dans tous les cas, il peut s’agir d’un lead intéressant à exploiter par votre équipe commerciale.

De la valeur sur le long terme

Les gens changent souvent de métier, mais rarement d’adresse e-mail. Combien de « soft bounces », ces messages d’erreur ou d’échec provisoire, recevez-vous lors de chaque campagne marketing, indiquant que la personne en question a quitté l’entreprise ? Et si vous avez déjà essayé de les contacter de nouveau, avez-vous déjà remarqué à quel point il est difficile de retrouver leur nouveau lieu de travail ?

Une étude de la Data & Marketing Association a démontré que 51 % des utilisateurs conservaient leur e-mail personnel pendant au moins 10 ans. En revanche, et même s’il est difficile d’évaluer exactement combien d’années les salariés restent en moyenne dans une même entreprise, ce chiffre se situe en général entre quatre et cinq ans.

Ciblez mieux votre public grâce aux réseaux sociaux

Le dernier avantage présenté par les adresses e-mail personnelles est qu’elles vous permettent d’accéder à votre cible par les réseaux sociaux. Si la priorité de votre budget marketing sur les réseaux sociaux est de vous adresser aux utilisateurs qui ont déjà été en contact avec vous, alors les e-mails personnels constituent l’outil idéal. En effet, ces derniers sont bien plus souvent associés à des plateformes social media que les adresses pro. Selon nos estimations, environ 80 % des e-mails personnels qui effectuent des demandes de renseignement sont associés à un compte Facebook, contre seulement 5 % pour les adresses pro. 

Ce chiffre varie évidemment selon les catégories, mais il reste suffisamment parlant pour être pris en compte et vous inciter à ne plus ignorer ces e-mails !